La vitalité de réseaux

Don Bosco

La porte de Don Bosco s’est toujours d’abord ouverte aux jeunes, tant la dureté de leur condition de vie et de travail le touchait dans cette société du XIXème siècle, en pleine mutation industrielle et sociale.

Les visites sur les chantiers, les contrats d’apprentissage passés avec des patrons, l’hébergement des plus démunis, sont les premières réponses apportées par Don Bosco. Puis, Don Bosco décide de créer ses propres ateliers et d’en faire des lieux éducatifs pour répondre aux besoins quotidiens de sa maison d’accueil.

A l’automne 1853, Don Bosco ouvre l’atelier des cordonniers, puis celui des tailleurs. C’est Don Bosco lui-même, entouré de jeunes attentifs, qui procède au premier ressemelage. Lui encore qui, se souvenant du temps où il tirait l’aiguille pour payer ses études, montre comment tailler et coudre. Au début de 1854, la reliure voit le jour.

Les premières publications de Don Bosco servent d’expérience. Mais, Don Bosco ne peut tout faire. Il lui faut des chefs d’atelier, des moniteurs. Dans un premier temps, l’entourage est réquisitionné. C’est ainsi que le concierge de l’Oratoire devient maître cordonnier ; cela ne peut être que provisoire. Don Bosco embauche alors des contremaîtres. 
Cette œuvre qui est née au cœur des besoins de son temps, Don Bosco l’a rêvée aux quatre coins du monde. Ainsi, aujourd’hui, les établissements de Don Bosco inspirés de sa pédagogie sont présents dans plus de 130 pays avec plus de 10 000 œuvres très diversifiées, déployant une richesse d’initiatives éducatives et pédagogiques pour accompagner les jeunes dans leurs parcours de réussite. 

www.don-bosco.net

Va comme père de tes confrères, comme représentant de la Congrégation, comme ami très cher de Don Bosco…. Ecris-moi souvent pour dire ce qui va et ne va pas !…. (…)

Que le système préventif soit proprement le nôtre ; jamais de châtiments de caractère pénal, jamais de paroles humiliantes, pas de reproches sévère sen présence d’autrui. Mais que, dans les classes, résonne la parole douceur, charité, patience. Jamais de paroles mordantes, jamais de gifle forte ou légère. Qu’on fasse usage des châtiments négatifs (retirer sa bienveillance – un regard glacial – une parole de blâme …[2]), et toujours de façon que ceux qui sont avertis deviennent nos amis plus qu’avant et ne s’éloignent jamais de nous, découragés …

Que chaque salésien se fasse l’ami de tous, ne cherche jamais à se venger : qu’il soit prompt à pardonner, et ne jamais revenir sur des choses antérieurement pardonnées … La douceur dans les  paroles, dans les actes, dans les avis à donner permet de gagner tout et tous… Que Dieu vous bénisse ! Et que Marie Auxiliatrice vous guide tous sur le chemin du ciel !

Jean Bosco

L’Enseignement Catholique

C’est un projet éducatif  porté par une communauté

Pierre angulaire de chaque établissement, le projet éducatif exprime à la fois la source et la visée de l’engagement de ses enseignants, ses personnels et des familles. Il joue un rôle majeur dans la rencontre avec ces dernières, lors de l’entretien d’inscription.

Il garantit la cohérence et la cohésion de la communauté éducative.

C’est une Liberté d’enseignement et contrat d’association

Les établissements catholiques se réfèrent à l’Évangile tout en étant associés à l’État par contrat. Au nom de cette spécifié, ils accueillent tous ceux qui le souhaitent, dans le respect absolu de la liberté de conscience de chacun, tout en proposant, sans les imposer, un message chrétien et une annonce explicite de la foi.

C’est La conception chrétienne de la personne

L’anthropologie chrétienne nourrit l’École catholique. C’est pourquoi elle promeut l’égale dignité des hommes, éduque à la liberté dans sa nécessaire articulation à la responsabilité et vise à former de jeunes adultes unifiés et ouverts au dialogue.

C’est Une École nourrie par la pensée sociale de l’Église

La pensée sociale de l’Église propose une conception de la personne humaine et des relations en société qui offre à la fois un fondement et un horizon à l’École catholique. Elle relève de la théologie morale en ce qu’elle entend « orienter le comportement chrétien », tout comme l’École catholique s’efforce d’incarner une vision chrétienne du monde.
www.enseignement-catholique.fr

Le CNEAP

Le CNEAP est un réseau d’établissements d’enseignement agricole privés et de centres de formation vers les métiers de la nature et du vivant.

Avec  51.000 élèves et étudiants, 3000 apprentis,  4500 élèves ingénieurs et 11000 stagiaires adultes, le réseau CNEAP est un acteur majeur de l’enseignement agricole en France.

Les lycées du CNEAP accueillent sur tout le territoire français, en externat, demi-pension et internat, les jeunes de la classe de 4ème à l’école d’ingénieur, en formation générale, professionnelle et technologique.

Le Conseil national de l’enseignement agricole privé est un organisme national de l’enseignement catholique et une fédération représentative, notamment pour le ministère chargé de l’agriculture, des établissements et associations qui en sont membres.

Le CNEAP est au service de ses membres pour leur permettre d’assurer dans les meilleures conditions leur mission d’Eglise et les cinq missions que la loi Rocard leur confie.

Le Projet du CNEAP s’enracine dans une longue histoire commencée dans chacun des établissements qui le constituent ou en ont été membres, portés le plus souvent aux origines par des professionnels agricoles ou des responsables d’organisations rurales, des congrégations et des diocèses. Initiées vers 1830 dans les premiers établissements, ces histoires locales sont devenues progressivement une histoire commune vivant d’un projet commun.

www.cneap.fr

RenaSup

RenaSup est un réseau national de 515 établissements de l’enseignement supérieur dispensant des diplômes de Bac+2 à Bac+3. En Normandie, ce sont 32 établissements qui accueillent plus de 3500 étudiants dans toute la région Normande dans de très nombreux secteurs de l’enseignement supérieur. Le 3 Octobre 2017, plus de 2000 d’entre eux se sont retrouvés sur la plage de Cabourg pour vivre le 1er Défi Rénasup Normandie.

Chaque projet élaboré par RenaSup répond à une logique de qualité, d’insertion professionnelle, de poursuites d’études en France ou à l’international et de réussite scolaire. RenaSup est un organisme privé à but non lucratif lié au Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique.

Vous pouvez visionner le défi rénasup Normandie Cabourg d’octobre 2017 sur youtube

www.renasup.org

Les Anciens et Amis de Don Bosco

Adhérer à l’association, c’est :
« VIVRE TOUT CECI DANS LA SIMPLICITE, LA JOIE ET L’ESPRIT DE FAMILLE. »

L’A.D.B. se définit à partir de son appartenance, à un moment de sa vie, à une œuvre salésienne. On devient « A.D.B. » en donnant son adhésion à une association faisant partie de la Fédération Nationale des Anciens et Amis de Don Bosco. Dans le réseau mondial des ADB, on compte plus de 200 000 anciens impliqués dans l’œuvre de la famille salésienne !

Dans l’esprit de la Fédération, être un ancien de Don Bosco, cela veut dire qu’il y a eu dans sa vie :

  • Une rencontre avec Don Bosco
  • Un désir de le suivre
  • Le sentiment d’appartenir à la Famille Salésienne
  • L’engagement par l’adhésion à une association

Les Anciens et Amis de Don Bosco voudront approfondir et actualiser le message transmis par Don Bosco et :

  • le mettre en pratique dans leur vie personnelle.
  • le faire passer à travers leurs engagements dans le monde et dans l’église.

    www.ancienseleves-lemonnier.fr